Accueil Julien-Clerc.net

Deux chanteurs de variétés de deux nations
se rencontrent
Accueil > Discographie > Duos > Deux chanteurs de variétés de deux nations se rencontrent
 

 > Deux chanteurs de variétés de deux nations se rencontrent
Rob de Nijs chanteur célèbre en Hollande, a enregistré un album intitulé Chansons avec des adaptations néerlandaises de chansons françaises connues. Pour cet album il a invité Julien à faire ce duo et à la surprise de Rob, Julien a dit oui. Le chanteur/parolier Jan Rot a traduit la
version originale de This melody écrite par Etienne Roda-Gil. Cette version est bilingue, les deux chanteurs font chacun leur partie en néerlandais et en français. .
  Biographie par Hanneke et traduction de l'article de Susan Haveman paru dans "Libelle" par Tineke et Fabrice. Relecture et adaptation Geai -  
Biographie de Rob de Nijs
Rob de Nijs

Premier tube
Rob de Nijs est né le 26 décembre 1942 à Amsterdam, en Hollande. A l'âge
de huit ans, il a commencé des leçons d'accordéon. En fait, au début il
voulait devenir acteur, mais à ses 19 ans il participait à un
radio-crochet avec son groupe The Lords. Le prix: un contrat avec une
maison de disques. En 1963 Rob obtient son premier tube avec la chanson
Ritme van de regen (Rythme de la pluie). En hiver 1964, Rob chante dans un
théâtre inhabituel: le cirque Boltini..

Télé et comédie musicale
En 1969, Rob joue dans plusieurs séries (surtout pour enfants) à la
télévision hollandaise: il en fera 6 jusqu'en 1998. Rob participe
également à une comédie musicale en 1970. Tout comme Julien, il a donc
plusieurs cordes à son arc.

Paroliers
Dans le début des années '70, Rob rencontre le superbe parolier très
connu Lennaert Nijgh, qui écrivait déjà pour un grand chanteur
contestataire Boudewijn de Groot. Tous deux écriront des chansons pour
Rob, ce qui fait relancer sa carrière. Plus tard dans sa carrière Rob a
rompu avec ce parolier pour continuer avec Belinda Meuldijk. Son album Met
de ogen dicht (Les yeux fermés) en 1980 cartonne dans les hit-parades. Il
eut quelques autres tubes de temps en temps en Hollande et Belgique.

Style
Rob interprétera des chansons d'autres artistes néerlandais et
internationaux, dont il adaptera les textes en néerlandais. Il interprète
également des chansons spécialement écrites pour lui. Son œuvre ressemble
à celle de Julien, des ballades, des chansons mélancoliques, mais aussi
des chansons très gaies. Son plus grand tube numéro 1: Banger hart (Coeur
en peur, juillet 1996).

Pur sang
Rob remplit toujours les salles en Hollande et en Belgique après 45 ans de
carrière. Depuis 25 ans, il est accompagné par son groupe 'Pur Sang' qui
est composé presque des mêmes musiciens depuis le début.

En resumé
Nombre d'albums: 38 (compilations incluses)
Nombre de singles: 103
Prix en 2002: Edison (prix pour son oeuvre entière), Gouden Harp (la Harpe
d'Or) remise à Belinda pour les paroles
Sortie de l'album Chansons: prévue pour mi-août 2007
Les informations ci-dessus ont été retranscrites à partir de l'article sur
le duo Julien Clerc Rob de Nijs provenant du "De Telegraaf "mardi 17 mai
2007:
Rob de Nijs op Franse toer met Julien Clerc (Rob de Nijs à la française
avec Julien Clerc)

 
Duo avec Julien Clerc Le 14 mai 2007, Julien Clerc arrive par le Thalys en
Hollande pour enregistrer avec Rob de Nijs un duo. La question était de
savoir quel titre?
Ils décidèrent d'interpréter ensemble "This mélody"
(titre néerlandais Eén melodie - Une mélodie.
Ce titre fut diffusé sur les ondes en Hollande à partir du 19 juin 2007.
Julien Clerc et Rob de Nijs
  Liens commerciaux  
 Acheter le titre "This Melody"
La cavalerie
Één Melodie (This Melody)
   
Één Melodie (This Melody)
Interview par Susan Haveman. Paru dans magazine féminin Hollandais intitulé "Libelle" en juillet 2007.
Rob de Nijs Les deux artistes ont commencé jeunes leur carrière :L’un a chanté rêveusement "this Melody", l’autre "la pluie qui tape tout doucement sur les carreaux" (" ritme van de regen" Ancien hit Américain "rhythm of the rain", chanté par Rob de Nijs en hollandais).
Tous les deux chantent encore et Rob a même invité Julien à chanter sur son nouveau cd. Une interview sur leur grande passion: La musique. La star Internationale, Julien Clerc, est venue dès son arrivée cet
après-midi.
 
  Il a deux spectacles à présenter au théâtre Carré (Amsterdam).
Mais il était disposé à consacrer du temps et de l’énergie pour
enregistrer un duo avec Rob de Nijs, star hollandaise et internationale également.
Rob est tout heureux et souriant dans le studio à Loenen aan de Vecht
(province d' Utrecht).”Je trouve ça fantastique, Julien arrive,
commence à chanter et c'est parfait en une prise,je ne pense pas que j’aurais pu
faire la même chose.
" Rob est arrivé à l’âge respectable de 65 ans, Juju comme on appelle Julien avec amour, fêtera ses 60 ans en octobre.
Mais les deux ont conservé une énergie de jeune homme !
 
  Est-ce que la vie est belle pour des stars d’un certain âge ?
Quand Julien sourit, son beau regard sombre s'illumine:
JUJU: " C ’est une belle vie, vraiment. C'est un métier de rencontres ;
j'ai toujours de bons auteurs qui veulent écrire pour ma musique et le public semble être encore heureux avec moi. Je vois cette "occupation" (je
ne veux pas dire que c’est un job) comme une bonne façon de rencontrer des
gens, de leur donner de la joie, ou du bonheur, ou parfois même de la tristesse,
mais tout tourne autour du coeur, ça c’est merveilleux ! "

ROB: "Aujourd’hui nous chantons mieux qu’il y a 20 ans."
 
  Rob de Nijs Est-ce une raison pour continuer ?
JUJU: "Je continuerai pour deux raisons: D’abord, et c’est une des grandes différences entre Rob et moi, j’écris ma propre musique. Chaque fois c’est un nouveau défi, chaque nouveau disque, chaque nouvelle chanson est un défi."
 
 

Quand on reçoit de bonnes chansons qu’on peut encore chanter avec une bonne voix, pourquoi arrêter ?
JUJU: "La musique a toujours été l’objectif de ma vie. Bien sûr
aussi l’amour des femmes de ma vie et mes enfants, j'ai moins d'intérêt pour le reste,c'est mon point de vue depuis 30 ans et je m'y tiens.
Rob hoche la tête comme si ces mots venaient directement de son coeur;
ROB: "j’adore faire des albums, approcher des gens pour faire des duos.Sur ce cd il y a encore un autre titre de Julien, "les séparés", je l’ai fait pour faire plaisir à un ami, le photographe Govert de Roos, et je trouve que c'est un des plus réussis de l'album, en hollandais, ça s’appelle "Cassé".Je le chante avec Willeke Alberti, qui est une bonne amie à moi, je l’ai appelée et elle était immédiatement enthousiaste pour l’idée.Quel joli métier !. "
JUJU: "mais être sur scène devant un public nous fait encore et
encore progresser."
ROB : "On touche le coeur des gens et les chansons qu'on chantait il y a 20 ans
sont beaucoup mieux interprétées aujourd'hui. Je crois que les jeunes gens font des choses comme x-factor uniquement pour la gloire, pas pour la musique."

 
 

JUJU: "Moi j’étais très jeune. Mon parolier Etienne Roda-Gil était beaucoup plus vieux que moi. Je comprenais ce qu’il écrivait, mais maintenant, plusieurs décennies après, je chante ses textes beaucoup mieux, je ressens plus ce qu’il voulait dire à l’époque"
ROB : " Exactement, c’est ce que mes fans me disent souvent aussi, tu chantes
cette chanson beaucoup mieux maintenant qu’avant.Ça c’est bien.
Et parce que tu es plus jeune que moi tu as encore au moins 5 ans pour
t’améliorer. Ha ha!"
JUJU: " Pour les acteurs c’est un peu pareil, un acteur qui ne joue pas
perd un peu de lui-même. Un chanteur doit chanter, un acteur doit
jouer. Et ce n’est pas grave s'il y a un film dans son parcours qui n’est pas
intéressant, le prochain sera mieux."
ROB : "Cela s’applique aussi aux albums. Moi je n’ai jamais eu une année
sabbatique. J’ai travaillé et travaillé, chanté et chanté depuis mes débuts."
JUJU: "Moi j’arrête de temps en temps, pour un moment. Jamais plus de 2
ans."

 
 


Qu'est-ce qui te fait continuer ?
JUJU: "C’est ma vie. Une tournée, penser à un autre disque, composer,
enregistrer, une tournée, on s’habitue."

La gloire te manquera ?
JUJU: " Probablement."
ROB: " C’est ce que je pense aussi. On est tellement habitué, ce n’est pas
très important mais c’est bien. Je n'aimerais pas être oublié."
JUJU: " Bien sûr, quand quelque chose a été ta vie pendant si longtemps ça
manquerait. (Il commence à rire)... il y a quelques inconvénients..".
ROB: "Moi je déteste les journaux à sensation, et les histoires bizarres
qu’ils inventent et écrivent.Je déteste leur façon d'écrire n'importe quoi sur la vie privée. Ça ressemble un peu à la vérité mais ce n’est pas la vérité. La vérité a
beaucoup de facettes, et ils montrent toujours la fausse."

Comment ça se passe en France ?
Julien hausse les épaules.
JUJU: "Nous avons de la chance, en France, la vie privée est assez bien protégée, tu peux intenter des procès, engager des poursuites contre ce genre de presse. Pourvu que tu n’exagères pas évidemment, parce qu’il y a des artistes qui se plaignent mais font tout pour attirer l'attention, moi cela ne m'intéresse pas."

Avez-vous toujours la même attention, le même succès ?
JUJU: "Je voulais la notoriété mais aussi le respect.
Trés jeune, j’ai compris que même une photo sur la première page
d’un grand magazine ne fait pas vendre plus de places de concerts ou de CD.
Donc moi je n’ai pas eu beaucoup de problèmes.La France est encore un peu préservée, malgré le fait qu'il y a de plus en plus de magazines, de journaux à sensation comme toi tu les appelles, - qui essaient de te coincer
Mais heureusement les lois sont encore rigides."

JUJU: (soudain dubitatif, il sourit un peu gêné, presque timide) "Excuse-moi de le dire, c'est ennuyeux, mais c’est trés difficile de rester au top. Chaque jour il y a de nouveaux artistes et il faut vraiment vouloir
toujours relever le défi. Ma longue relation avec mes fans vient de mon travail et de ma personnalité, car je pourrais être le mec le plus sympa du monde, si je n'avais aucun talent, cela n'aurait pas duré !"
ROB: "De toute façon il faut toujours essayer de maintenir la qualité de
son travail et de l’améliorer, il faut toujours donner le meilleur."

Est-ce-que ça devient plus facile en vieillissant ?
Est-ce-que ça devient plus facile de dire non aux choses que tu ne veux
pas, est-ce-que tu te sens plus sûr de toi-même ?

ROB : "Pas moi."
JUJU: "Moi je trouve assez facile de dire non, je n’ai pas besoin
d’être aimé par tout le monde. Chanter est aussi plus facile, j’ai plus de maîtrise, je suis plus heureux. Quand j’étais jeune j’étais beaucoup plus stressé, maintenant, je me sens plus à l'aise, grâce en partie aux nouvelles technologies,
je ne sais pas si c’est aussi vrai pour toi."

Rob hoche la tête enthousiaste. Julien continue.
JUJU: "Les nouvelles « oreillettes » que nous portons sur scène font beaucoup de différence. On est comme en studio, on s’entend parfaitement.
J'ai toujours pensé que les Beatles auraient continué plus longtemps s'ils
avaient pu profiter de ce matériel, je crois qu’ils se sont arrêtés parce qu’ils en avaient marre de ne pas s’entendre sur scène, tout ce qu’ils entendaient, c’étaient les hurlements des filles. Tout, sauf leur musique.
Aujourd’hui c’est une joie de chanter, tellement agréable !"


Pour l'avenir, pensez-vous qu’il y aura des artistes qui dureront
comme vous ?


Les deux ensemble : Probablement pas.
JUJU: "La musique est différente, Les radios travaillent différemment, Les médias ont changé. Hier j’ai entendu une interview d' un éditeur Américain. Il a avoué que tout a changé. La seule chose importante est de vendre. Ce n’était pas toujours comme ça. Il y a eu une époque où l’éditeur faisait son travail par amour de la littérature"
R0B: "Il cherchait de bons auteurs..."
JUJU: " Exactement, -... qui écrivaient de bons livres. L'éditeur essayait aussi de trouver des livres à succès, mais s’il trouvait un auteur qu’il pensait
important, on prenait le temps qu'il fallait, peut-être que cet écrivain vendrait beaucoup de livres, peut-être pas, mais l'important était la qualité.
C'était comme ça dans notre métier. Quand j’ai commencé, on m’a donné un contrat de 7 ans s’il vous plait !"
Les deux rigolent.
JUJU: " Ceci est impossible maintenant. Aujourd’hui il n’y a plus de temps, plus d’argent. Heureusement il y a internet,qui offre des possibilités aux artistes de se mettre en contact avec leur public. En tant que jeune artiste il faut jouer dans des petites salles, on peut construire sa carrière petit à petit. Mais si tu dépends de la radio il vaut mieux être un « vieil» artiste, comme nous.
ROB: "Et là on retrouve, la gloire ou la musique.
Pour moi le plus important est que les gens respectent et aiment ma musique,
je ne pensais pas à la gloire, vraiment pas.Je voulais du respect. Et, (avec un sourire) rencontrer des filles. Et j’ai réussi à faire les deux."

 

.

 

Recommandez cette page à un ami  |   Remonter en haut de page  |   Imprimer cette page

Références et liens sur le Web (les liens externes à ce site s'ouvrent dans de nouvelles fenêtres)
 lien

Site officiel de Rob de Nijs http://www.robdenijs.nl/
Site officiel du chanteur Rob de Nijs


Votre boîte à outils

Envoyez-moi un e-mail  |  Mais qui est donc Violaine ?
 Recommandez cette page  |  Plan du site

Recevez la
newsletter du site

Moteur de recherche
interne

Google

© 2005-2008 Violaine Meunier.