Etienne Roda-Gil écrit pour Barbara, la dame en noir

Barbara a chanté un texte d’Étienne Roda-Gil « Le bourreau ».

Page rédigée par Hubert Guillot

Nous sommes en 1964, Barbara a alors 34 ans. A peine connue du tout public, elle vient de sortir chez Philips le premier album « 100% Barbara« .

A l’accompagnement musical, on trouve la fine fleur de l’époque, Michel Portal entre autres, sous la direction artistique de Claude Dejacques. L’année suivante, cet album sera couronné par l’Académie Charles-Cros.

Barbara qui n’a jamais cru au succès s’empressera de mettre en petits morceaux cette reconnaissance et la distribuera à son proche entourage, en signe d’une profonde et perpétuelle reconnaissance.

Entre temps, elle avait kidnappé la vedette à Georges Brassens, alors pensionnaire pour 3 mois à Bobino. En première partie, Barbara a bouleversé le coeur du public et le cours du temps… A peine la dernière note de piano était-elle évanouie, que le public sortait en masse de la salle de spectacle pour s’arracher l’album élu.

A 35 ans, elle devient la tête d’affiche de ce même lieu et lance Serge Reggiani dans la chanson. Le public est conquis, elle lui offre en guise de remerciement l’une de ses plus belles chansons, « Ma plus belle histoire d’amour« .

Nous sommes alors en 1966. Les 3 années suivantes furent certainement, d’un point de vue artistique, les plus créatives de la carrière de la chanteuse.

Alors en tournée quotidienne dans la France entière, elle trouve le temps d’enregistrer en studio. Elle abandonne sur sa route l’image de chanteuse « intellectuelle » qui lui collait à la peau depuis bien trop longtemps.

Mais Barbara ne veut pas devenir une « fonctionnaire » de la chanson française, une sorte de cousine que l’on aime bien, à qui l’on rend régulièrement visite, et prend seule le soin d’annoncer en plein triomphe à l’Olympia, ce 17 février 1969, ses adieux, comme le grand Jacques Brel fit en son temps.

Coffret Barbara 2002
Coffret Barbara 2002

Barbara chante Brassens et Brel
Barbara chante Brassens et Brel

Barbara et Brel

Besoin de se ressourcer, Barbara prend le large et des « vacances » à Knokke-le-Zoute auprès de J. Brel, pour tourner le film « Frantz« . Ce repos fait suite à un passage sur les planches parisiennes, dans une pièce de théâtre spécialement conçue à son attention, « Madame« . L’échec est cuisant, et Barbara elle-même se fustige de sa prestation de « débutante ».

Barbara et Jacques Brel dans Frantz

Le bourreau

Elle ne cessera cependant pas d’écrire ni d’interpréter les chansons des autres. A la recherche de sa voie, de son style musical, elle s’essayera auprès de plusieurs grands noms de la chanson française, dont Etienne Roda-Gil. « J’ai compris que l’important n’est pas de chanter mais d’être présent avec sa vérité » et de s’expliquer sur sa collaboration avec Roda-Gil : « collaborer ainsi me permet de bouger dans mes musiques, d’aboutir à une écriture nouvelle, à un climat différent« .

C’est ainsi qu’en 1973, huit mois après son plus grand succès discographique « l’aigle noir », sort chez les disquaires l’album « Amours incestueuses » (indisponible aujourd’hui). Étienne Roda-Gil signe les paroles de la chanson: « Le Bourreau« . Si vous souhaitez lire le texte de la chanson, cliquez ici

Vous pouvez retrouver cette chanson dans l’album « Barbara sur scène« .
image                                Barbara sur scène


Pochette d’ « Amours incestueuses »           « Barbara sur scène »

En gardienne de la nuit et des ténèbres, Barbara erre dans un labyrinthe imaginaire où son minotaure lui montre le chemin de la lumière, pour réapprendre à vivre. La mort, les morts roderont sans cesse sur la longue route que cette silhouette noire arpentera jusqu’à n’en plus finir mais elle fera fi de celles et ceux qui la répandent. Le bourreau pourra bien être celui-ci, mais elle affirme qu’il ne viendra chercher qu’un corps sans vie, au dernier souffle de sa vie.

Plus forte que la mort, Barbara illuminera nos coeurs étoilés jusqu’à ce mois de novembre 1997 où elle se réfugiera au creux chaud de notre cœur avec pour tout habit, un simple bouquet de mimosas et des souvenirs emplis de chaleur.

Julien Clerc et Barbara

En cliquant ici vous pouvez voir la vidéo du duo entre Julien Clerc et Barbara.

Barbara chante accompagnée au piano par Julien Clerc

Les amis de Barbara – http://lesamisdebarbara.free.fr/
L’association « Les Amis de Barbara » a pour objet de sauvegarder et de faire vivre la mémoire de Barbara.