Jean-Claude Vannier, chasseur de mots au coeur romantique

Page rédigée par Maryse et Jean-Loup.

Auteur trop méconnu, et ce n’est donc que lui rendre justice que de lui consacrer cette page !

Les débuts

Si le nom et le visage de Jean-Claude Vannier ne disent pas grand-chose au grand public, l’homme occupe pourtant une place importante dans la chanson française et réunit sous son nom les talents d’arrangeur, d’orchestrateur — sollicité par les plus grands — de chef d’orchestre, et également d’auteur, compositeur, interprète.

Né à Becon-les-Bruyères en 1943, il débute dans le métier comme monteur dans les studios d’enregistrement. Il apprend l’orgue « sur le tas » : nous sommes dans le milieu des années 60 et cet instrument est à la mode dans les orchestres.

En 1968, il devient le chef d’orchestre de Johnny Hallyday, pour lequel il fera les arrangements de nombreux titres, dont « Que je t’aime ».

L’année suivante, Michel Polnareff fera appel à lui pour « Tous les bateaux, tous les oiseaux« . Mais ce sont ses années de collaboration avec Serge Gainsbourg, avec ses géniaux arrangements de « Melody Nelson » qui feront incontestablement beaucoup pour sa renommée.

Il participe aux arrangements de l’album « Madame » pour Barbara.

La rencontre avec Julien Clerc

Jean-Claude Vannier

Jean-Claude Vannier apparaît pour la première fois dans l’univers de Julien pour « Terre de France » en 1974 : le disque a été pour une bonne part arrangé par Jean-Claude Vannier. Pour cet enregistrement, Julien a choisi de s’entourer d’un nombre réduit de musiciens, ceux qui l’accompagnent sur scène, et Jean-Claude Vannier dirige le tout, debout sur une chaise, non en studio, mais à l’église du Liban, rue d’Ulm, à Paris.

Il faudra attendre 1990 pour que Julien Clerc et Jean-Claude Vannier se retrouvent à l’occasion de l’album « Fais-moi une place« . Cette année sera la plus riche de leur collaboration, puisque Jean-Claude Vannier signera les textes de 5 chansons pour Julien. On y retrouve tout ce qui fait l’univers particulier de Jean-Claude Vannier : des chansons originales, à la fois dépouillées et baroques, imprévisibles et classiques en même temps.

Jean-Claude Vannier est un vrai romantique, torturé par les thèmes de l’impossible amour, de la solitude. Dans la chanson « Star de l’entracte« , l »héroïne est une comédienne qui reste dans l’ombre, mais qui rêve encore d’être dans la lumière. Elle aime un homme marié, et les derniers mots de la chanson déchirent le cœur:
« T’as un studio dans la rue derrière
Et quand sa femme a éteint toutes les lumières
Elle l’aime tellement – baisers, à demain –
Y monte chez toi, le verre te glisse des mains »

C’est aussi un « chasseur de mots » qui veut aussi surprendre par ses mots crûs parfois, ses rimes inattendues et atypiques, souvent osées et improbables parfois (comme par exemple dans la chanson « Histoire vécue » quand il associe les 2 phrases « l’écorce des chênes » et « les corps se déchaînent« ). Il veut faire sortir ses interprètes de leur répertoire habituel, leur faire dire des choses qu’ils n’ont pas l’habitude de dire et c’est précisément cela que recherche Julien pour se renouveler une fois de plus. De leur collaboration, Julien reconnaîtra qu’il a eu conscience que certains mots allaient choquer le plus grand nombre. Par exemple dans « Petit Joseph », le mot « Pas bezef » (pour enrichir votre culture générale, ce mot est dérivé de l’arabe « bezzaf » qui veut dire « beaucoup ».) Pas très respectueux vis-à-vis du p’tit Joseph…

Si la plupart de ses chansons n’ont pas fait une grande carrière sur les ondes, il faut bien le reconnaître, il est impossible de passer sous silence la plus connue, celle qui a fait couler beaucoup d’encre, notamment au sein du club des patineurs : « Petits pois lardons« . À la première écoute, tout le monde se sent « perdu ». Mais après tout, dire « ils ont mélangé leurs doigts dans les p’tits pois », n’est-ce-pas une autre façon de se dire « je t’aime » ?

En 1992, à l’occasion de la sortie du CD « Ensemble contre le sida » Julien Clerc reprend le titre « Histoire Vécue » de Jean-Claude Vannier, titre paru en 1990 dans l’album intitulé Pleurez pas les filles. La chanson « Histoire Vécue » débute ainsi : « C’est rien qu’une histoire de cul, rien qu’une histoire vécue ». Pour ceux qui ne la connaîtrait pas encore, elle figure dans le coffret 18 CD couvrant la carrière de Julien de 1968 à 1998.

Fais moi une place
Fais-moi une place

Musique 18 CD de Julien Clerc
Coffret 18 CD :
Intégrale 1968-1998

Depuis, Jean-Claude Vannier a écrit pour Claude Nougaro, Enzo-Enzo, Jane Birkin, Catherine Lara, Françoise Hardy et Maurane.

Quant à sa propre carrière de chanteur, elle se poursuit, en dépit des diktats des maisons de disques, du marketing et, comme il le dit lui-même, « des contrats déchirés, des productions naufragées, et des disques au pilon ».

Ça vaut finalement peut-être la peine d’écouter ses chansons, enregistrées chez lui, comme en 2005 l’album « En public-Fait maison ».

Les titres composés pour Julien